fbpx

Israël-Gaza: les conventions de Genève s’appliqueront aussi sur Twitter et Facebook

Israël-Gaza: les conventions de Genève s’appliqueront aussi sur Twitter et Facebook

Afin d’éviter les débordements sur les réseaux sociaux suite aux dernières tensions entre Israël et le Hamas à Gaza, l’ONU demande l’application du droit de la guerre et des conventions humanitaires internationales sur Facebook et Twitter, les deux champs de batailles les plus importants.

Le but des Nations Unies est d’éviter les débordements qui ont eu lieu en 2014, et avaient dégénéré par des bannissements intempestifs.

Jacques, 48 ans, habitant à St-Maur, près de Paris, avait soutenu sur Facebook l’état d’Israël: « Bah c’est normal, je suis juif, donc je défends Israël comme je peux, surtout avec tous les antisémites qu’il y a en France! Faut raser Gaza, sérieux, même d’ici je m’y connais mieux que les généraux et Bibi Netanyahu. »  A la question de savoir pourquoi il n’avait pas fait son aliya il répond sans détour, « Car c’est pas facile, hein, ok y’a des antisémites en France, mais bon, bref, je dis pas que je m’y suis habitué, mais sont pas tous méchant, et puis le coût de la vie, tout ça… et puis quoi? Vous m’emmerdez avec votre question de journalope gauchiasse vendu au Qatar! »

Pour Nasserdine, 32 ans, de Villeneuve St-Georges, très actif sur Twitter pour soutenir Gaza, l’approche est différente. « Moi, je défends le Hamas contre les Jui… enfin les sionistes. C’est de la résistance contre un envahisseur d’une autre religion venue de l’autre côté de la Méditerrannée en s’installant petit à petit, et de plus en plus, au final ils ont pris toute la place pour remplacer en grand les Palestiniens. » Un grand remplacement lui demande-t-on « Oui, c’est exactem… ah mais non, c’est pas ça du tout, mais toi t’es un journaliste des médias contrôlés par les sionistes de la communauté qu’on ne nomme pas! »

Espérons que l’application des conventions internationales du droit de la guerre et du droit humanitaire sur internet permettra de faire baisser les tensions.

Leave a Reply

Your email address will not be published.