fbpx

L’édito de Chlomo : Soutien total à Ben&Jerry’s qui devrait même aller plus loin !

L’édito de Chlomo : Soutien total à Ben&Jerry’s qui devrait même aller plus loin !

Ne soyons pas mauvais joueurs. Ben&Jerry’s est totalement dans son droit de refuser la distribution de ses produits dans les territoires palestiniens, et nous devrions même les encourager à aller plus loin. Explication.

Lorsque Ben&Jerry’s, succursale du géant mondial Unilever, a annoncé son refus de voir la vente de ses produits dans les territoires palestiniens, l’entreprise israélienne en charge de produire les glaces sous licence à indiquer qu’elle refusait cette directive, et de ce fait, l’accord cessera en fin d’année 2022.

La décision de Ben&Jerry’s international est tout à fait normale, et nous la comprenons sans la moindre restriction, mais nous souhaitons apporter aussi notre pierre à l’édifice. Dans la lutte pour les droits de l’Homme et pour l’autonomie des peuples, il est nécessaire que Ben & Jerry’s applique une politique similaire dans de nombreux autres endroits dans le monde. Ainsi la situation au Sahara occidentale pourrait être assimilée à la situation palestinienne et nous souhaitons donc indiquer à Ben & Jerry’s qu’il serait opportun de s’assurer que la vente de leurs glaces n’y est pas autorisée.

Mais afin de gérer au mieux cette question, il serait plus simple de se référer à la liste établie par l’ONU des territoires non-autonomes. Il s’agit d’une liste de territoires dont l’ONU souhaite la décolonisation. Si le Sahara occidentale y a sa place, on y trouve ainsi la Nouvelle-Calédonie et la Polynésie Française. Encourageons donc vivement le fabricant de glace à vérifier qu’aucun pot de Chocolate Chip Cookie Dough ne se trouve dans le Carrefour Kenu-In de Dumbea en Nouvelle-Calédonie ! Et pas plus à Papeete. Si tel était le cas, nul doute que l’entreprise prendra les mesures nécessaires, et que dans la foulée, l’usine de crème glacée française concoctant sous licence les recettes de la marque américaine refusera de poursuivre sa collaboration au nom de la République une et indivisible.

Trois autres pays se trouvent sur cette liste : la Nouvelle-Zélande, avec Tokelau, le Royaume-Uni, avec quelques îles dans les Antilles, et les Etats-Unis, avec Guam, les Samoa américaines et les Îles Vierges. Alors, continuons donc, et assurons nous que dans ce même mouvement, Ben&Jerry’s soit introuvable dans ces trois pays.

Mais pourquoi se limiter à cette liste? Cette dernière est critiquée, car n’inclut pas certains territoires. Ainsi la Papouasie occidentale (sous contrôle de l’Indonésie) en est totalement absente, alors même que le référendum de 1969, ayant entériné le refus d’indépendance, est considéré par tous les experts comme ayant été une parodie de démocratie. Et pourtant, une petite recherche sur Google, le meilleur ami du journalisme moderne, montre que Ben&Jerry’s y est vendu.

Cependant, cette situation est un résumé de notre monde. En effet, dans l’usine israélienne de Ben&Jerry’s, une bonne partie des salariés sont des femmes venant d’Afrique noire (regardez sur Youtube les documentaires sur l’usine en Israël du fabricant). Donc en pensait aider des Arabes, on imagine boycotter des Juifs, et au final se sont vraiment des femmes africaines qui vont se retrouver sans boulot.

Décidément pas juste.

Crédit photo : JPOST

Leave a Reply

Your email address will not be published.