fbpx

Un Ashkénaze relaxé : son sentiment de culpabilité suffit comme condamnation

Un Ashkénaze relaxé : son sentiment de culpabilité suffit comme condamnation

C’est un jugement peu commun qui a été rendu au tribunal de New-York. Poursuivi pour escroquerie après avoir tenté de vendre du gefilte fish à des Séfarades, le juge a estimé que le sentiment de culpabilité inné chez les Ashkénazes suffisait pour le relaxer.

Une justice plutôt clémente pour Aaron Goldenblatt qui est ressorti libre du Tribunal du district de Brooklyn. Le juge Di Maso explique son jugement : « Il se sentait tellement coupable que j’ai estimé qu’il n’y avait aucune raison d’en rajouter. »

Pour Aaron, cette clémence ne l’arrange pas : « Maintenant je me sens coupable de ne pas avoir été condamné… »

Leave a Reply

Your email address will not be published.