fbpx

Drame: une famille juive se déchire pour savoir si on écrit Hannukah ou Hanoukka

Drame: une famille juive se déchire pour savoir si on écrit Hannukah ou Hanoukka

Le tribunal rabbinique de Strasbourg a du tranché dans un débat qui secoue la communauté juive de France depuis des années, et se traduit cette année par un drame familiale en Alsace, où un couple menace de divorcé sur cette question, savoir si l’on transcrit חֲנוּכָּה (la fête juive des Lumières) en français par Hannukah ou Hanoukka. Cette discussion a fait l’objet de nombreux débats entre rabbins, qui devront cette fois prendre une décision.

Ce débat n’est cependant pas exclusif aux francophones. Aux Etats-Unis, un dilemme équivalent existe depuis 150 ans, entre les tenants du Chanukkah (avec Ch) et ceux du Hanukka (sans Ch et sans h à la fin), auxquels s’est rajouté , avec l’arrivée des hispanophones, le Januka (avec la jota espagnole).

Pour la famille Steiner de Strasbourg, tout a commencé au moment d’écrire les mails de voeux à leurs proches. Evelyne Steiner, 62 ans, avait débuté son mail par « Joyeux Hannukah ».

Son époux, Yoël, lui aurait assuré que l’on doit écrire Hanoukka.

Il a expliqué au tribunal rabbinique que le « u » n’a aucun sens car en français on dit « ou » donc la transcription doit refléter ce son, et que c’est le « k » qui doit être doublé et non le « n », car le daguesh (le point dans la lettre) ne s’y trouve, alors que c’est le cas dans le Kaf (כָּ).

Evelyne pour sa défense explique qu’étant donné que le « k » seul en français se prononçant déjà comme un Kaf avec un daguesh, il est inutile de le redoubler, alors que le « n » lui nécessite un doublement pour emphaser la lecture du mot sur le tonale du début. Pour le « u » à la place du « ou », elle insiste sur la convention concernant la prononciation du « u » ou « ou », et permet d’éviter la confusion avec le cas ou les lettres Vav Aleph Vav ( וּאוֱ) et se prononçant de manière identique devrait être retranscrit.

L’un des juges aurait alors hurlé « Kamoulox ».

Afin d’éviter toutes tensions supplémentaires, les juges ont proposé à cette famille de fêter Noël exceptionnellement cette année.

Evelyne aurait alors demandé s’ils devaient fêter « La Noël » ou juste « Noël »…

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.